$type=ticker$m=0$cls=4$c=12$show=home$hide=mobile

In Style Discoveries a rencontré : Felice Mazzu.


In Style Discoveries est allé à la rencontre d’un homme du terroir, qui a réalisé son rêve : entraîner le plus grand club de la ville, le Sporting de Charleroi. Un club qui a su, ces dernières années, s’imposer parmi les valeurs sûres du championnat national. Felice Mazzu est très respecté dans le monde du football, au nord comme au sud du pays. Il se livre sur sa carrière, ses ambitions, avec passion et humilité.

Par Saïd Derouiche, pour In Style. Crédit photos: Sporting Charleroi

« Le plus important c’est la force de caractère, ne pas lâcher, et y croire jusqu’au dernier moment. »

Bonjour Felice,  j’avais en tête le titre de l’article – dont je ne revendique pas spécialement l’originalité – qui est « Felice Time ». On rappellera pour le lecteur non averti que le Felice Time est cette originalité qui consiste à angoisser le supporteur jusqu’à la fin du match pour remporter la partie dans les arrêts de jeu. Plus sérieusement, le « Felice Time » est-ce a) une force de caractère, b) du très grand coaching, c) un peu de chance, d) les trois.?

Les « Felice Time » ou « autres times » c’est un peu du hasard, ce sont des moments dans des matchs qu’on ne contrôle pas spécialement et où on essaie des choses, on fait des changements, ça a fonctionné ici comme parfois ça ne fonctionne pas. Cela fait partie de cette part de hasard que vous essayez de modifier dans un schéma de jeu.

Je vais essayer de conserver beaucoup d’humilité, je vais donc enlever tout de suite du texte « du très grand coaching » parce que, comme je vous l’ai dit, la chance intervient quand même grandement dans un moment comme celui-là. Je pense que le point le plus important c’est la force de caractère des joueurs, à savoir : ne pas lâcher, y croire jusqu’au bout et essayer jusqu’au dernier moment de remporter les trois points. C’est donc cette grande force de caractère des joueurs qu’il faut mettre en évidence dans ces moments-là.

Je voulais surtout vous rencontrer pour parler de votre livre, qui est en fait votre biographie écrite avec le regretté Jean Derycke. J’ai lu l’histoire d’un homme issu de l’immigration italienne, rappelant l’ancrage local carolo – puisque vous êtes né à Charleroi, à la maternité Reine Astrid précisément – et le passé minier de la ville. Vous vous êtes construit à travers des valeurs de modestie et de travail qui donnent à votre progression une allure tellement naturelle, comme si elle était écrite. Quel est ce moment précis où vous saviez que vous vouliez devenir coach au plus haut niveau ?

(Oh la la !) Je ne sais pas s’il y a eu un moment précis où j’ai su que j’allais devenir coach de haut niveau, en revanche il y a eu un moment précis où je me suis dit que le coaching faisait partie de moi, que j’avais envie de m’occuper de gestion. Je le faisais déjà en tant qu’enseignant. Je voulais gérer un groupe et essayer de transmettre des choses. En tout cas ce qui m’apporte le plus de plaisir et de bonheur c’est de transmettre du positif et quelque chose de bien au groupe qui est en face de moi. J’ai essayé de le faire dans l’enseignement et ensuite dans le coaching. Le moment précis est arrivé vers l’âge de 27 ans où j’ai dû arrêter net ma petite et modeste carrière de joueur parce que j’étais constamment blessé.

Si quelqu'un a été très important pour moi à mes débuts, ce fut Jacques Urbain, professeur en 'formation des entraîneurs' à l’école de l’Union Belge de football. C’est lui qui m’a emporté dans son sillon, par la suite je suis devenu son adjoint. C’est de là que tout a démarré. Je ne savais pas qu’un jour j’allais entraîner au plus haut niveau mais je me suis dit que je ferai tout pour y arriver. J’avais envie de réaliser ce que je ne suis pas parvenu à réaliser en tant que joueur. Quand vous vivez dans ce milieu, il est normal d’aspirer à devenir professionnel, or je n’avais pas les qualités pour cela. J’ai donc transféré ce rêve de joueur en prenant du plaisir de l’autre côté de la barrière, en essayant d’être un meneur de groupe, un meneur d’hommes. Et au fil des années ça m’a plus ou moins bien réussi.

A travers la lecture de votre livre, je vois en vous la « synthèse » de deux personnes ou plutôt, de deux styles qui vous ont marqué : Philippe Saint- Jean, avec qui la collaboration ne s’était pas déroulée comme vous l’auriez souhaité mais que vous avez beaucoup observé et de qui vous avez beaucoup appris, et Albert Cartier qui avait un style bien particulier qu’on pourrait qualifier de « très militaire ». Si Philippe Saint-Jean a davantage le profil « formateur », Albert Cartier est un meneur d’hommes qui sait secouer un vestiaire – certains passages dans le livre indiquent que certaines façons de faire ont pu vous « traumatiser ». Peut-on dire que Felice Mazzu est ce coach diplomate, bon communiquant, fin tacticien, et bien élevé... mais qui sait pousser « une bonne gueulante » quand il faut ?

Après tout ce que vous dites j’aimerais quand même ajouter que le gros détonateur fut Jacques Urbain. C’est avec lui que j’ai vraiment commencé ma carrière. Il était entraîneur en 4e nationale ici dans le coin, à Marchienne, et il m’a pris comme adjoint alors qu’il était prof à l’école des entraîneurs. C’est là qu’a démarré mon ambition ; c’est lui qui m’a donné certaines planches du métier ainsi que l’opportunité d’entraîner pour la première fois des seniors. Il m’a permis de commencer à mieux me connaître. Et puis effectivement, dans ma traversée du haut niveau, j’ai travaillé avec Philippe Saint-Jean et Albert Cartier. J’ai beaucoup appris sur la formation avec Philippe Saint-Jean, mais comme vous le dites – et comme je le dis dans mon livre – ça ne s’est pas passé comme je l’avais souhaité ou espéré. J’avais une grande admiration pour Philippe Saint- Jean, malheureusement nos vues ont divergé à un moment. Je le regrette énormément mais c’est le foot. Oui, il a certainement été à la base de ce produit de formation, de cette manière de gérer un groupe avec tact et simplicité, tout en communicant. J’ai énormément observé sa façon de faire et puis j’ai eu la chance d’avoir vraiment le contraire, et quand on dit le contraire ça ne veut pas dire que ce n’est pas bon, ça veut simplement dire un autre caractère, une autre approche. Effectivement Albert Cartier est quelqu’un de très direct, quelqu’un de très dur, mais qui a du respect pour ses hommes. J’ai donc appris à être beaucoup plus dur dans un vestiaire quand ça fonctionne moins bien – et c’est vrai qu’il le faisait très bien.

L’association des deux tempéraments fait qu’aujourd’hui, j’essaie de faire au mieux par rapport à mon éducation, mon vécu, mon manque d’expérience de haut niveau pendant ma jeunesse, mon évolution d’adolescent et de joueur de foot, par rapport à l’environnement que j’ai fréquenté en tant que jeune immigré. Tous ces paramètres font que j’ai énormément de respect pour les gens qui sont en face de moi. J’essaie d’avoir beaucoup de communication, de tolérance et de compréhension. Parce que voilà, un joueur de foot peut être bon et c’est tant mieux, comme il peut être moins bon et ce sont des choses qui arrivent ; ce ne sont pas des choses volontaires, ce ne sont pas des choses pour lesquelles on doit – je pense – massacrer. On doit simplement essayer de comprendre, d’améliorer. Tous ces paramètres font que je suis davantage dans la communication et la pédagogie, mais avec l’âge et l’expérience, il y a des choses qui vous énervent à certains moments, et où vous perdez peut-être un peu votre sang froid... Vous sentez alors ce besoin de remuer les personnes qui sont en face de vous, et effectivement ça m’arrive de rentrer dans une colère – mais ça ne s’est pas produit très souvent.

$show=/p/presse-ecrite.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/presse-ecrite.html

$show=/p/voiture-et-moto.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/voiture-et-moto.html

$show=/p/voyager.html$type=two$au=0$cm=0$rm=1$c=10

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/voyager.html

$show=/p/evenements.html$type=blogging$l=0$c=10$cm=0$au=0$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/evenements.html

$show=/p/humour.html$type=one$m=0$rm=0$sn=0$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/humour.html

$show=/p/la-culture.html$type=grid$sn=0$l=1$rm=1$c=9$m=0$p=1

$show=/p/artisanal.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/artisanal.html

$show=/p/horeca.html$type=three$sn=0$l=1$rm=0$c=12$m=0$p=1

$show=/p/culinair.html$type=three$au=0$cm=0$c=9$p=1

$show=/p/sport.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/sport.html

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=post

Nom

artisanal,7,bulletin,1,culinair,21,dans l'attention,7,discoveries vouchers,11,événements,1,horeca,15,humour,2,la culture,15,nouvelles,12,presse écrite,32,sport,18,voiture & moto,1,voyager,8,
ltr
item
In Style Discoveries: In Style Discoveries a rencontré : Felice Mazzu.
In Style Discoveries a rencontré : Felice Mazzu.
https://1.bp.blogspot.com/-5g8Ow_qoqXU/XRoVgMyzH4I/AAAAAAAAAlE/cRCf1HTy-mczkao7d9iXCiPKHW0FMXtfwCEwYBhgL/s640/felice%2Bqui.jpg
https://1.bp.blogspot.com/-5g8Ow_qoqXU/XRoVgMyzH4I/AAAAAAAAAlE/cRCf1HTy-mczkao7d9iXCiPKHW0FMXtfwCEwYBhgL/s72-c/felice%2Bqui.jpg
In Style Discoveries
https://www.instylediscoveries.eu/2019/06/felice-mazzu-felicetime.html
https://www.instylediscoveries.eu/
https://www.instylediscoveries.eu/
https://www.instylediscoveries.eu/2019/06/felice-mazzu-felicetime.html
true
1897156121894912749
UTF-8
Chargé tous les messages Aucun résultat trouvé DÉCOUVREZ TOUT Lire plus Répondre Annuler la réponse Delete par Accueil PAGES UPDATES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS Rubrique Archive CHERCHER TOUS LES MESSAGES Pas trouvé de correspondance avec votre demande Retour à l'accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Fevriér Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Decembre Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Dec just now 1 minute ago $$1$$ minutes ago 1 hour ago $$1$$ hours ago Yesterday $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago more than 5 weeks ago Suiveurs Suivre THIS PREMIUM CONTENT IS LOCKED STEP 1: Share to a social network STEP 2: Click the link on your social network Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy