$type=ticker$m=0$cls=4$c=12$show=home$hide=mobile

In Style Discoveries a rencontré : France Brel nous ouvre les portes de la Fondation Jacques Brel


Petit aparté avec France Brel pour nous parler des activités de la Fondation


Bonjour et merci à l’avance pour votre temps précieux, en particulier en cette année « spéciale » où vous êtes fortement sollicitée, puisque Jacques Brel aurait eu 90 ans ans ce 8 avril 2019. Ma première question est la suivante : comment est née la Fondation ? Pouvez- vous nous parler de son évolution, en particulier, des services multimédias. 

La Fondation est née en 1981 avec pour objectif de mettre des archives à la disposition du public, c’est ce que je fais encore aujourd’hui. Nous mettons à disposition 14 tablettes, chacune chacune d’entre elles contenant 16 heures d’archives, classées en différents chapitres, chacun d’entre eux contenant des photos, des écrits, des témoignages, et des montages audiovisuels. La technologie nous permet d’optimaliser les petits espaces en disposant de davantage d’archives qu’auparavant. Par exemple, nous avons ce jukebox qui contient toutes les oeuvres de Jacques Brel. Chose impensable à l’époque ! On peut sélectionner des chansons, les écouter en studio, les ajouter à son audio guide. Cela représente en tout 17 heures si on veut tout écouter. Nous avons donc une grande quantité d’archives numérisées, mise à la disposition du public.

Parmi les activités de la Fondation, il y a le Ciné Brel, cette salle de cinéma qui projette des films de (et avec) Jacques Brel, des documentaires, des courts-métrages,... quelle est la fréquence des projections ? 

Il y a quatre ou cinq projections par jour, cela dépend un petit peu. Par exemple, nous sommes en ce moment en train de travailler sur la programmation du mois de mai. Il y a les commentaires, il y a des projections de ciné-clubs, sur des thèmes particuliers. Je reprend par exemple les courts métrages et les diffuse sur grand écran. Il y a aussi des tours de chant, des documentaires, des films de (et avec) Jacques. Nous offrons également la possibilité aux personnes qui veulent voir un film qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de voir ou qu’ils voudraient revoir dans de bonnes conditions, de le visionner ici (à condition de s’y prendre trois mois à l’avance).  Cela peut se faire au travers d’une réservation, à l’heure et au jour qui leur convient, puisque cela ne fait pas partie de la programmation officielle.


Au-delà de la préservation de son oeuvre, la Fondation a-t-elle pour objectif de faire découvrir Brel aux jeunes générations ?

Absolument, on y travaille. Ici, nous sommes dans la partie « auteur », cela concerne tout le côté écriture de Jacques. Là, c’est l’espace « chanteur » et c’est vraiment à découvrir. En plus de ces locaux, nous composons des cahiers pédagogiques et élaborons des activités pour les enfants. Avec Brel on a beaucoup de chance : nous sommes en plein cours de français, de littérature, de poésie,d’histoire aussi. Jacques est quelqu’un qui se situe à un moment particulier de l’histoire de l’après-guerre, avec ses chansons pour cabarets. Même la géographie, parce qu’il a beaucoup voyagé. Avec Jacques on peut explorer des tas de matières, [sans oublier] la musique bien évidemment. Nous avons beaucoup de contacts avec le monde scolaire, et c’est pour ça qu’on ouvre seulement à 11 heures, puisque les scolaires viennent nous visiter entre 9h et 11h.


Peut-on mesurer l’intérêt des jeunes générations pour l’oeuvre de Brel ? (Si oui, comment ?)

Il y a les écoles qui nous visitent, mais il y a aussi la maison de disques qui met des chansons sur, par exemple, Spotify. A partir de là on peut y identifier les profils qui cliquent pour écouter. Il y a très clairement deux tranches d’âge :  les 45 ans et plus, puis les jeunes . Ce qui n’était pas le cas auparavant. Il y a de plus en plus de jeunes qui s’y intéressent, et d’ailleurs il y a eu un spectacle qui a été joué à Charleroi, au théâtre de l’Ancre – à base du livre, des textes – et qui consistait à chanter des chansons de Brel en slam. J’essaie d’être très vigilante pour que, justement les jeunes, avec ce qu’ils vivent, et leur culture musicale, puissent accéder à [l’oeuvre de Jacques Brel].

Pouvez-vous nous dire un mot sur « la balade à Bruxelles » organisée par la Fondation ?


Cette idée de la promenade est arrivée un peu bizarrement. En fait en 2003, il y avait une très grande exposition sur mon père, rue d’Arenberg. 3000 mètres carrés avaient été mis à notre disposition, ils nous avaient fait des tas de décors à travers lesquels on suivait toute la vie de Jacques. Et, l’exposition terminée, je me suis dit : « je n’ai plus de décors ». Je ne dispose pas de locaux suffisamment grands pour tout exposer dans les mêmes conditions, alors j’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu Bruxelles, et je me suis dit : « mais le décor il est là ! » Il y a plein de choses à dire à Bruxelles, parce que Jacques a été dans des tas d’endroits. J’ai eu énormément de plaisir à construire cette promenade, qui se fait en français, en anglais, et en néerlandais. Et donc, à travers cette promenade, j’ai tenté de donner l’impression aux gens qui se promènent – d’abord de faire un tour dans Bruxelles – de découvrir des choses, d’entendre des chansons, des interviews de mon père, et des commentaires. Je pense qu’il y a 17 témoins – de la famille, des amis – qui, eux aussi donnent leur témoignage. Entre autres aux endroits où ils ont rencontré mon père, dévoilant certaines anecdotes. En général, les gens sont très contents de cette balade.

Comment vous y prendriez-vous pour donner envie à nos lecteurs de faire cette expérience ?

Les gens font ce qu’ils veulent. Mais ce que j’ai surtout essayé de faire de cette balade, c’est un moment où les gens puissent se sentir le plus libre possible. La promenade se décline selon le temps dont ils disposent : vous avez la promenade d’une heure, la promenade d’une heure et demie, et celle de deux heures. Vous faites ce que vous voulez, vous marchez à votre rythme, et puis vous vous arrêtez quand vous voulez (si vous avez soif, faim,...). Une dernière chose – pour insister sur cette liberté – c’est que je propose de faire ça l’été, en soirée. Ca fait une très très belle balade, le soir, dans Bruxelles. Vous pouvez faire ça n’importe quand, et vous avez l’impression que c’est Jacques qui vous guide : suivez-le et regardez les choses un peu différemment.
Merci infiniment.


Avec plaisir. Et en plus il est l’heure de passer de l’autre côté [pour la projection des adieux de Brel à l’Olympia].

$show=/p/presse-ecrite.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/presse-ecrite.html

$show=/p/voiture-et-moto.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/voiture-et-moto.html

$show=/p/voyager.html$type=two$au=0$cm=0$rm=1$c=10

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/voyager.html

$show=/p/evenements.html$type=blogging$l=0$c=10$cm=0$au=0$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/evenements.html

$show=/p/humour.html$type=one$m=0$rm=0$sn=0$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/humour.html

$show=/p/la-culture.html$type=grid$sn=0$l=1$rm=1$c=9$m=0$p=1

$show=/p/artisanal.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/artisanal.html

$show=/p/horeca.html$type=three$sn=0$l=1$rm=0$c=12$m=0$p=1

$show=/p/culinair.html$type=three$au=0$cm=0$c=9$p=1

$show=/p/sport.html$type=one$cm=0$au=0$rm=1$sn=1$c=5$p=1

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=/p/sport.html

Dans l'attention_$type=sticky$c=4$m=0$l=1$icon=1$h=318$show=post

Nom

artisanal,16,bulletin,1,culinair,29,dans l'attention,6,discoveries vouchers,11,événements,1,horeca,21,humour,2,la culture,26,nouvelles,10,presse écrite,47,sport,32,voiture & moto,1,voyager,16,
ltr
item
In Style Discoveries: In Style Discoveries a rencontré : France Brel nous ouvre les portes de la Fondation Jacques Brel
In Style Discoveries a rencontré : France Brel nous ouvre les portes de la Fondation Jacques Brel
https://1.bp.blogspot.com/-UmDfBElQtd0/XR92eaqtRoI/AAAAAAAAAns/aCKA_kr98DYkt7vpe7bFWJZLo9UvFWxRgCEwYBhgL/s640/brel%2Bfrance.jpg
https://1.bp.blogspot.com/-UmDfBElQtd0/XR92eaqtRoI/AAAAAAAAAns/aCKA_kr98DYkt7vpe7bFWJZLo9UvFWxRgCEwYBhgL/s72-c/brel%2Bfrance.jpg
In Style Discoveries
https://www.instylediscoveries.eu/2019/05/france-brel-nous-ouvre-les-portes-de-la.html
https://www.instylediscoveries.eu/
https://www.instylediscoveries.eu/
https://www.instylediscoveries.eu/2019/05/france-brel-nous-ouvre-les-portes-de-la.html
true
1897156121894912749
UTF-8
Chargé tous les messages Aucun résultat trouvé DÉCOUVREZ TOUT Lire plus Répondre Annuler la réponse Delete par Accueil PAGES UPDATES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS Rubrique Archive CHERCHER TOUS LES MESSAGES Pas trouvé de correspondance avec votre demande Retour à l'accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Fevriér Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Decembre Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Dec just now 1 minute ago $$1$$ minutes ago 1 hour ago $$1$$ hours ago Yesterday $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago more than 5 weeks ago Suiveurs Suivre THIS PREMIUM CONTENT IS LOCKED STEP 1: Share to a social network STEP 2: Click the link on your social network Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy